Familles du Mexique


Les Mexicains ressemblent beaucoup aux Portugais par leur caractère capricieux et colérique, dont les histoires et les légendes sont faites. Les Mexicains ne tolèrent aucune sorte de ridicule, estimant que cela humilie leur dignité.

Les hommes mexicains chauds et passionnés sont capables de sentiments très forts, ils aiment sincèrement et donnent ce sentiment d'eux-mêmes. Parallèlement à cela, ils ont une jalousie insensée, qui dépasse parfois les frontières et se manifeste par une cruauté envers les femmes.

Un Mexicain peut être jaloux de tout passant pour son épouse, et la jalousie peut même naître de zéro. Il vaut mieux que les Mexicains paraissent ridicules que d’être reconnus comme cocu, et il ne peut pas non plus tolérer le ridicule de qui que ce soit.

Pour cette raison, les femmes sont très prudentes non seulement dans leur comportement, mais même dans leurs paroles, elles doivent toujours surveiller ce qu'elles disent et à qui, car beaucoup de choses peuvent être transmises incorrectement au conjoint et les problèmes ne peuvent être évités.

En principe, les femmes essaient de ne pas être près d'un homme inconnu et communiquent même trop souvent avec leurs parents masculins. Les femmes du Mexique elles-mêmes ne sont pas allées loin de la jalousie masculine, elles s'illuminent aussi rapidement, comme une allumette flamboyante.

Souvent, dans la famille, des scandales et des querelles peuvent survenir avec des reproches et des insultes mutuels. Cependant, les parents ne régleront jamais les choses lorsque les enfants sont à la maison, afin de ne pas perturber leur tranquillité d'esprit et de ne pas éclipser leur vie d'enfance sans nuages.

Pour les Mexicains, une famille n'est pas seulement un conjoint, un conjoint, des enfants, qui sont adorés par tout le monde dans la famille, la famille signifie les parents, ainsi que tous les parents plus ou moins proches, dont il y en a parfois beaucoup.

Il n'est même pas toujours possible de comprendre immédiatement qui et à qui des parents, et à quel point ces parents sont proches les uns des autres, mais ils sont tous amicaux et étroitement liés par des traditions familiales et des normes de comportement communes.

Dans une famille mexicaine, les femmes ne travaillent pas, les responsabilités de ménage et d’éducation des enfants incombent à elles. Les femmes, bien sûr, peuvent travailler, mais ce n'est pas obligatoire, et certains hommes y sont même catégoriquement opposés, car ils pensent que seul un homme est obligé de résoudre tous les problèmes financiers au Mexique.

L'homme est le principal soutien de famille de la famille et il est obligé de rapporter de l'argent à la maison, la femme et la maison ont suffisamment de travail, elle est chargée de tâches ménagères et d'élever des enfants.

Les Mexicains se distinguent par leur propreté, et donc la maison est nettoyée plusieurs fois par semaine, il en va de même pour la lessive. Au moment où l'homme rentre à la maison, la maison devrait être en parfait état, un dîner chaud et copieux devrait l'attendre sur la table.

Un homme au Mexique, bien sûr, est considéré comme fort, mais cela ne s'applique pas au fait qu'il fasse quelque chose seul dans la maison, cela s'applique même aux choses les plus élémentaires, comme marteler un clou et réparer une poignée de porte. Pour tout cela, ils croient qu'il y a des maîtres. Un homme au Mexique n'est pas équipé pour faire des travaux ménagers.

Dans les familles mexicaines, une caractéristique telle que la solidarité féminine est prononcée. Toute la moitié féminine de la famille au Mexique est très proche l'une de l'autre et partage toujours les choses les plus intimes.

La belle-fille et la belle-mère deviennent les amies les plus proches qui peuvent communiquer entre elles sur absolument tous les sujets et la belle-mère prend une part active à la vie de son fils, écoute toujours les plaintes de sa belle-fille, essayant de prendre des mesures pour éliminer les problèmes familiaux. De plus, la belle-mère est une source d'information irremplaçable et elle peut donner tout conseil à sa belle-fille, même dans une relation intime.

Lorsque toutes les familles mexicaines se réunissent pour toutes les dates et événements importants, ces réunions sont bruyantes et orageuses. Les Mexicains adorent exprimer leurs émotions et de tels événements ne sont qu'une joie pour eux, car là-bas, ils peuvent beaucoup parler et discuter avec des personnes qu'ils n'ont pas vues depuis longtemps.

Les enfants mexicains sont vraiment des fleurs de vie. L'amour des enfants ici ne peut être mesuré par aucun cadre, ils ont les mêmes droits dans la famille que les adultes et jouissent d'une liberté totale.

Les enfants participent invariablement à tous les événements et célébrations de la famille; au Mexique, les enfants sont toujours présents à tous les conseils de famille importants et importants. Les Mexicains ne punissent jamais leurs enfants, parfois ils encouragent même leurs actes de voyous, en particulier pour les garçons.

Les hommes mexicains participent directement à l'éducation de leurs enfants. Ils ne voient rien de honteux dans l'alimentation, le changement de vêtements ou le bain de l'enfant, et quant aux promenades avec les enfants et aux vacances en famille, il n'y a même pas de quoi parler, car l'homme est le tout premier à organiser de tels événements.

De plus, un homme lui-même peut prendre un congé parental et ce malgré le fait que la mère ne travaille pas et soit à la maison.

Les enfants mexicains grandissent très tard précisément parce qu'ils sont trop étroitement gardés par leurs parents. Même à l'âge adulte, ils ne sont pas en mesure de se débarrasser complètement de la dépendance parentale.

Les parents ont du mal à se séparer de leurs enfants, lorsque les enfants vont fonder leur propre famille et quitter le domicile parental, les parents sont très d'accord avec cela.

Tout au long de leur vie, les parents soutiennent leurs enfants de toutes les manières possibles, en particulier pour leurs fils, car ils ont le plus d'amour parental, et surtout maternel.

Les mères sont très mécontentes de se séparer de leurs favorites. Cependant, cette séparation est dite fort, car les fils passent ensuite beaucoup de temps avec leur mère, et la mère elle-même se rend souvent chez son fils.

Avec une telle attitude des enfants, on ne peut même pas dire que les parents d'une famille mexicaine ne sont jamais laissés seuls, ils sont toujours pris en charge par leurs enfants. Ils peuvent même être emmenés chez eux par n'importe lequel des enfants, mais les Mexicains ne remettront jamais leurs parents dans des maisons de retraite.


Voir la vidéo: Mexique: la réalité derrière le narcotrafic


Article Précédent

Lois de Murphy sur la parentalité

Article Suivant

Elsa