Comment devenir un leader


Un leader est une personne qui crée une atmosphère émotionnelle dans l'équipe, tient l'humeur de l'équipe entre ses mains, une personne qui a toujours sa propre opinion et qui sait ce qu'elle veut dans la vie. C'est un chemin assez difficile, mais praticable.

Les qualités de leadership (et il y en a beaucoup) en soi-même peuvent être cultivées dans le processus de robots intentionnels sur soi-même aimé. Ensuite, les conseils et exercices suivants vous aideront à devenir un leader.

Tout d'abord, je voudrais vous conseiller de rester vous-même (même en train de vous changer), de ne pas mettre de masque, de ne pas essayer de ressembler à votre "idole" choisie en tout. Vous devez comprendre que vous êtes une personne unique, et c'est ce fait qui peut faire de vous un leader, mais copier quelqu'un est peu probable. Sans aucun doute, à la naissance, vous recevez de l'énergie et des capacités - utilisez-les au maximum.

Devenir un leader est un travail minutieux sur vous-même, aucun livre comme «comment devenir un leader en sept jours» ne vous aidera, et des «psychologues» bien connus ne vous diront rien de nouveau dans le cours (leur objectif est d'obtenir une récompense de votre part). De quoi avez-vous besoin? Tout d'abord, évaluez-vous. Deuxièmement, fixez des objectifs clairs. Il est important de reconnaître vos lacunes, puis de les éliminer. Que faire pour cela?

1. Menez une conversation avec votre critique intérieur, objectez-lui objectivement en réponse aux commentaires concernant vous et les autres.

2. Découvrez ce que vos proches et amis pensent de vous. Laissez vos proches choisis vous écrire honnêtement vos qualités positives et négatives. Analysez ce que vous avez écrit.

3. Soyez honnête avec vous-même, indiquez vos lacunes. Vous pouvez même noter les aspects négatifs de votre personnage sur une feuille de papier séparée, puis la graver. Le journal acceptera tout ce que vous lui écrivez, déversera votre âme, lui dira ce qui vous inquiète et quelles sont les raisons qui vous empêchent de réussir.

4. Vos succès méritent d'être rappelés. Célébrez-les quotidiennement. Tout ce que vous avez accompli en une journée doit être inscrit par vous, par exemple, dans un cahier, afin que vous puissiez marquer vos victoires et défaites et les analyser.

Ainsi, afin d'éduquer un leader en lui-même, une personne doit travailler avec détermination et développer des qualités de leadership en elle-même.

1. Intelligence. C'est à lui que vous devez d'abord faire attention. Prenez le temps de lire des livres, regardez comment ceux qui ont réussi font leur travail. Apprenez des autres et de vos erreurs. N'oubliez pas que les expériences négatives sont aussi des expériences. Donnez plus de temps à la communication, cherchez de nouveaux amis. Plus vous avez de connaissances, plus vous serez en mesure de percevoir facilement leur humeur. Au fil du temps, vous apprendrez à comprendre les vraies pensées des gens. Votre base de connaissances doit être mise à jour régulièrement.

2. Compétences en communication. Cette qualité est sans aucun doute inhérente à tout leader. Le discours du leader doit non seulement être construit de manière cohérente, mais aussi pouvoir intéresser les autres. Les approches socio-psychologiques devraient faire l'objet d'une étude spéciale du leader. Dans le processus de communication, le leader doit s'assurer que tous les membres de l'équipe ressentent son implication maximale dans la cause commune, et pour cela le leader doit savoir quels intérêts régissent les activités de chaque personne de l'équipe. Un leader ne doit pas oublier qu'il est un leader et ne doit pas montrer son importance de toutes les manières. L'option préférée est que le leader communique sur un pied d'égalité avec les autres.

3. Confiance en soi. Le leader ne peut pas se passer de cette qualité à coup sûr. N'oubliez pas vos succès, laissez-les vous donner la force de résoudre d'autres problèmes. En aucun cas, ne vous arrêtez pas aux problèmes et difficultés qui se sont posés, car leur résolution entraînera une augmentation de votre confiance en vous. Le degré de confiance que vous accordez à un être cher peut être trahi par n'importe quelle conversation: quels mots vous utilisez, quel est le timbre de votre voix, quelle est la position de votre corps et même de votre regard - tout cela indique si vous êtes confiant ou non. Cherchez-vous à devenir un leader? Prouvez-le avec votre style de communication! Lorsque vous parlez, regardez votre interlocuteur dans les yeux (un regard qui court n'est pas un signe de confiance, il indique que vous semblez chercher du soutien), gardez la tête droite, relâchez un peu vos épaules (l'interlocuteur ne doit pas comprendre que vous êtes intérieurement tendu). Des mots comme «probablement», «un peu comme», «comme», etc. ne devraient pas être présents dans votre discours. Tout ce que vous proposez doit être défini et ne doit pas être considéré comme quelque chose dont vous n'êtes pas sûr vous-même. Comment convaincre les auditeurs si vous n'êtes pas sûr de ce que vous dites? Remplacez «je pense» par «je suis sûr». En aucun cas, ne vous excusez et n'insistez pas sur la pitié, ce sera un signe direct de votre faiblesse (et vous êtes une personnalité complètement développée!). Votre voix doit être uniforme et claire. Travaillez votre discours de manière aussi significative que possible - c'est votre principale «arme» dans n'importe quelle équipe. Rappelez-vous que ce que vous voulez transmettre au public doit être énoncé par vous de manière claire, concise et claire.

4. Endurance. Plus vous êtes résilient, plus vous êtes confiant. Plus vous êtes confiant, plus vous êtes résilient. Oui, ces qualités sont étroitement liées les unes aux autres et forment un cercle vicieux. L'un des principes de base pour vous devrait être le principe «Gardez le nez en l'air». Avez-vous échoué neuf fois à donner vie à votre idée? Essayez le dixième. Vous devez comprendre que ces neuf temps n'étaient pas si inefficaces. Après tout, vous avez trouvé neuf façons de ne pas réaliser l'incarnation de votre idée dans la vie! Comme mentionné ci-dessus, la vente en gros négative est également une expérience. Un leader ne peut être éduqué en vous-même qu'en surmontant constamment les obstacles qui surgissent sur votre chemin, alors ne suivez pas le chemin de la moindre résistance, soyez psychologiquement préparé à d'éventuelles difficultés. Le développement de vos capacités peut être facilité par un haut niveau de vos revendications envers vous-même. Ne remettez pas la question indéfiniment.

5. Équilibre. Vous devez apprendre à rester sobre et calme dans toutes les situations, rien ni personne ne doit pouvoir vous faire chier. Essayez d'éliminer toutes les choses négatives et inutiles de votre vie. Peut-être gardez-vous des choses sans valeur pour vous? Ou peut-être communiquez-vous avec des personnes qui, pour une raison quelconque, vous sont désagréables? Essayez de vous protéger de ce type de communication. Évitez les personnes qui se plaignent constamment de leur vie, sauf pour une charge négative, vous pouvez en tirer peu. Ne laissez pas la colère et les autres émotions guider vos actions, plus tard vous pourriez regretter d'avoir «explosé», être guidé par votre esprit.

6. Dureté. Dans certaines situations, vous devez être en mesure de dire un non ferme. Pouvoir refuser est une capacité humaine importante. Comprenez qu'en refusant quelque chose à un ami, vous ne perdrez pas son amitié. Et si vous perdez, quel genre d'ami est-ce? Vous devez apprendre à prouver votre point et à garder votre sang-froid. Si vous sentez que vous êtes sous pression pour avoir pitié, n'y succombez pas, soyez capable de défendre vos droits. Développez un mot fort en vous. Vous devez être capable de refuser non seulement les autres, mais aussi vous-même, vous ne devez pas satisfaire toutes vos faiblesses, sinon vous ne pourrez pas devenir une forte personnalité.

7. Capacité de prendre des décisions. Soyez toujours proactif, car un leader est un «générateur d'idées». Essayez de prendre les meilleures décisions et, pour ce faire, notez toutes les façons de sortir de la situation qui, selon vous, méritent votre attention, pesez le pour et le contre, puis choisissez la meilleure. Si vous ne pouvez rien décider, ne cédez pas aux sentiments d'agacement. Vous devez toujours évaluer la situation de manière aussi adéquate que possible.

8. Objectif. «Vous ne pouvez pas sortir un poisson d'un étang sans difficulté», dit la sagesse populaire. Pour arriver à la réalisation de l'un ou l'autre objectif que vous vous êtes fixé, vous devez travailler dur, avancer délibérément vers celui-ci. Il n'y a généralement pas de résultats immédiats; de plus, ils ne sont pas aussi moralement satisfaisants que si vous faisiez un effort pour obtenir des résultats. Souvenez-vous de toutes vos qualités positives, commencez à vous dire avec confiance que vous réaliserez tout ce que vous avez à l'esprit et commencez immédiatement à mettre en œuvre votre plan. Fixez-vous un objectif aussi clairement que possible.

9. Responsabilité. Vous devez être capable d'assumer la responsabilité d'un groupe de personnes et, bien sûr, de vous-même. Si vous vous trompez sur quelque chose, n'ayez pas peur d'admettre ce fait. Donnez l'exemple aux autres en disant que vous ne transférez pas les choses les plus importantes sur les épaules des autres, mais que vous le faites vous-même. Assumez un peu plus de responsabilités que vous n'en distribuez aux autres - vous êtes le chef et il porte le fardeau de la responsabilité. Vous devez être capable à la fois de satisfaire les intérêts des membres individuels de l'équipe et de lutter pour une cause commune. Pas besoin de se livrer ou d'être un tyran - cherchez un terrain d'entente! Pour développer le sens des responsabilités, vous pouvez faire ce qui suit. Prenez un morceau de papier. Votre tâche est d'écrire au moins dix phrases. Tous devraient commencer par les mots: «Je suis responsable de», puis écrire ce que vous jugez nécessaire dans ce cas. Cet exercice n'est pas un plaisir frivole, il a une signification importante. Vous repenserez ce que vous avez à faire. C'est une étape pour mieux se comprendre.

10. Compétences organisationnelles. Le leader doit être capable de trouver un langage commun avec tous les membres de l'équipe, ainsi que de résoudre les différends qui sont survenus en lui. De plus, être capable d'unir les gens (avec une perspective, un objectif ou une idée) est la tâche principale d'un leader. Être à l'écoute de chaque membre de l'équipe, s'intéresser aux positions, aux préférences, aux priorités, aux loisirs de chacun et, bien sûr, ne pas laisser les opinions des autres assourdir. Ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez pas organiser votre équipe tout de suite. Cette compétence vient toujours avec le temps, avec l'expérience, elle est étroitement liée au respect et à la confiance que vous avez gagnés dans l'équipe.

En développant vos qualités de leadership, vous atteindrez sans aucun doute votre objectif. Bonne chance à toi!


Voir la vidéo: Communiquez comme un pro: lart de la communication selon Jim Rohn


Article Précédent

Universités les plus prestigieuses

Article Suivant

Françoise